L'Univers
de Yamato
Le Yamato (page 1 sur 4)
schéma du Yamato

Construit à partir de l'épave de son illustre homonyme, fleuron de la flotte japonaise pendant la seconde guerre mondiale, le cuirassé de l'espace Yamato n'est visiblement pas destiné à aller cueillir des pâquerettes. Bien que le design du vaisseau soit très inspiré de son modèle d'origine, la griffe de Leiji Matsumoto transpire de chacune des lignes du Yamato. Son allure est particulièrement impressionnante, et son armement ramènerait à titre de comparaison le redoutable Arcadia du capitaine Albator à un simple jouet. Le Yamato dispose en effet de cinq batteries de shock cannons, d'ancres auto-propulsées, d'une multitude de types de torpilles, de missiles et d'anti-missiles, de dizaines de batteries de pulse-lasers... Cerise sur le gâteau, le dévastateur Canon à Ondulation est exclusivement réservé aux grandes occasions :

armement du Yamato

Développé avec la technologie de la planète Iscandar, le Moteur à Ondulation permet au Yamato de se déplacer bien au dessus de la vitesse de la lumière grâce au processus de warp dont le principe est basé sur la distorsion de l'espace-temps. Les détails du fonctionnement de ce moteur ainsi que ceux du Canon à Ondulation sont présentés en page suivante. En plus de son armement et de son équipement, les soutes du Yamato regorgent de vaisseaux d'exploration, d'engins de secours et de chasseurs spatiaux parmi lesquels le Cosmo Zero, les Black Tigers, puis les Cosmo Tigers à partir du film Saraba Uchû Senkan Yamato: Ai No Senshitachi, ou encore le Cosmo Hound à partir de la série Uchû Senkan Yamato III.

les soutes du Yamato regorgent de vaisseaux

Le titre de la saga est sans équivoque, et nous met directement devant une évidence: le vaisseau est bel et bien le personnage principal de l'histoire. Contrairement à l'Arcadia, le Yamato n'est pas habité par l'esprit de son concepteur. Il n'en a pas moins une âme, qui provient essentiellement de son histoire et du symbole qu'il représente, mais également du fait qu'il incarne les derniers espoirs de l'humanité. Dans Uchû Senkan Yamato: Kanketsuhen, une chanson suggère même que Kodai considère le Yamato comme un membre de sa famille. C'est également au début de ce film que le pilotage automatique semble s'enclencher tout seul, comme si le cuirassé avait pris la décision de ramener son équipage inanimé sur Terre. L'indéniable charisme du Yamato, de même que sa capacité de régénération entre deux batailles peuvent parfois suggérer qu'il s'agit d'un être vivant. En effet, plus on avance dans la première série, plus les batailles et les dégâts infligés au cuirassé spatial sont terribles.

les batailles et les dégâts infligés au cuirassé spatial sont terribles

On a beau voir régulièrement l'équipe de maintenance effectuer des réparations, parfois même en plein combat, les résurrections du Yamato peuvent sembler peu crédibles. Après tout, il ne faut pas perdre de vue qu'il s'agit d'un navire volant. Le romantisme et la poésie l'emportent en effet systématiquement sur le réalisme. A travers le symbole de ce vaisseau martyr qui souffre dans sa chair d'acier, mais qui finit toujours par triompher, il faut certainement voir une tentative d'exorciser le traumatisme laissé au Japon par la seconde guerre mondiale. C'est en tout cas dans cette tendance que s'inscrit le film Saraba Uchû Senkan Yamato: Ai No Senshitachi, à la fin duquel le Yamato se sacrifie en menant une opération suicide contre le gigantesque vaisseau amiral de l'empereur Zordar. Le parallèle est encore plus frappant dans le film Uchû Senkan Yamato: Kanketsuhen au cours duquel le cuirassé spatial part pour son ultime mission escorté par 9 autres vaisseaux, tout comme son ancêtre en 1945.

L'analogie avec le navire de la seconde guerre mondiale s'arrête pourtant là. En effet, la référence au symbole de l'impérialisme japonais permet de mettre en lumière la différence fondamentale entre les deux cuirassés, comme l'évoque le capitaine Okita dès le 2ème épisode de la série Uchû Senkan Yamato : le premier Yamato était destiné à être l'instrument d'une guerre menée par un régime expansionniste, alors que le nouveau doit protéger la vie en sauvant l'humanité. Belle reconversion !
nouveau commentaire * (obligatoire)
nom ou pseudo localisation
adresse email (n'apparait pas)

[9] commentaire(s) sur cette page
le 19/04/17 par anonyme
Hello!
le 17/04/17 par anonyme
Hello!
le 15/04/17 par anonyme
Hello!
le 13/04/17 par anonyme
Hello!
le 12/04/17 par anonyme
Hello!
le 11/04/17 par anonyme
Hello!
le 10/04/17 par anonyme
Hey very nice web site!! Man.. Beautiful.. Wonderful.. I'll bookmark your web site and take the feeds alsoKI am satisfied to seek out a lot of helpful information here in the publish, we want work out extra techniques in this regard, thank you for sharing fbdeedcdeegaefed
le 30/05/12 par anonyme
très ressemblant à l'Arcadia (alias Atlantis) du capitaine Albator.
le 21/07/08 par Arrakis
J'ai construit ce vaisseau en LEGO en 1983, en maquette carton, j'ai presque raté mon année scolaire à cause des heures passée a faire et refaire ce vaisseau, qui fait partie de mon imaginaire et de mon enfance.
Page modifiée le 22/05/2015 13:21
compteur